Cyril aime la politique

mai 3rd, 2016

Peut-on déboulonner une icône de la bien-pensance de Gauche ?

Poster par cyrilaimelapolitique in Livres... à ne pas lire

Tous comptes faits … ou presque - Stéphane Hessel - Libella / Maren Sell - 2011

Voilà des mois voire des années (trois) que je tournais autour de cet ouvrage. Un “cadeau”. Oscillant entre culpabilité (laisser un livre abandonné dans une bibliothèque n’a pas de sens) et agacement (je ne vais pas être obligé de lire Stéphane Hessel sous prétexte que c’est un cadeau…).

D’ailleurs ceux qui me l’avaient offert avaient projeté leurs propres pensées, altermondialistes et vraiment gauchistes effrénés, lettrés … élitistes à leur façon. Et puis non : je n’avais pas succombé à la frénésie béate de 2010 après son livre “Indignez-vous”. Comme si l’âge permettait toutes les démagogies. Voire les extrêmités (contre la “finance”, Israël, les Etats-Unis). Sous prétexte du grand âge de son auteur.

Au final, je me suis lancé dans cet opus qui, j’imagine (pour ne pas avoir lu d’autres ouvrages du dit “dessous-de-bras”), est le complément du ou des précédents. Et je n’ai pas aimé. Même été dérangé, parfois.

Bien entendu, Stéphane Hessel est un vieil intellectuel, un diplomate qui a réfléchi sur la vie et les choses du monde. PLus réfléchi qu’agi si nous voulions être mesquins, nous qui n’avons pas la main sur les affaires du monde. Par exemple, son laïus sur indépendance (d’esprit, d’action) Vs interdépendance est éclairant.

Néanmoins Tous Comptes Faits … Ou Presque est à déconseiller.

D’une part parce que j’ose le dire (vraiment difficile de juger un livre d’une telle icône, disparu de surcroît) : le fil de ses explications, de son espèce de témoignage à l’orée de sa vie est mal écrit. Sans doute parce que nous n’avons pas toutes ses clefs intellectuelles, son propos et sa logique sont difficiles à suivre. Sans parler de cette suffisance à citer constamment ses références culturelles. De facto assez excluant pour un universaliste bon teint.

D’autre part, son propos est régulièrement dérangeant au fil de ses lignes. De nouveau sa défiance, semblant assez primaire pour un homme qui se veut si “détaché” : envers les US qui semblent presque plus nocives dans son Histoire que la Chine, l’URSS ou l’Allemagne nazie (certes je caricature un peu). Contre Israël seul responsable du conflit israelo-palestinien. Ou la finance et le libéralisme, hydre atroce aux yeux de ce vieux sage “gauchiste”.

Enfin, et c’est très révélateur de tout ce qui est dérangeant chez Stéphane Hessel dans son universalisme et sa moral “choisis” : le chapitre sur sa vie personnelle est troublante. Même si elle ne regarde que lui. Après tout, il l’expose. Aucun jugement de ma part sur sa vie conjugale. Mais la justification de ses adultères successifs et longs durant des années, cela sent l’enrobage intellectuel sur ce qui n’est qu’une vie d’homme comme les autres. N’en déplaise à Stéphane Hessel.

Vous l’aurez compris : évitez ces presque deux cents pages.










Créer un Blog | Nouveaux blogs | Top Tags | 296 articles | blog Gratuit | Abus?