Cyril aime la politique

octobre 23rd, 2016

avant Godard, un chef d’oeuvre d’une modernité absolue

Poster par cyrilaimelapolitique in Livres Coups de coeur

Le Mépris, de Moravia - Le Livre de Poche2105, originellement Editions Flammarion 1955 et traduit de l’Italien par Claude Poncet

Il faut préciser l’auteur de la traduction car si cette lecture est réussie, c’est aussi grace à son talent. Sans doute tellement efficace qu’il en est transparent : un bon travail qui ne se voit pas.

Un rendez-vous reporté depuis des années. Je ne saurai dire depuis combien d’années j’avais ce bouquin de poche de Moravia. En plus sans faire le lien immédiat avec le film de Godard. Cette fois, ça y est : je m’y suis mis et l’ai lu.

Et je ne le regrette pas. Précisons à propos du film que je ne l’ai jamais vu. Donc effet de surprise garanti et pas de transposition dans les acteurs de la version cinématographique.

Ce roman est universel. D’une écriture et dans l’expression des sentiments absolument contemporaines. Tellement que la lecture a parfois été pénible pour moi, je l’avoue. Difficile de ne pas se transposer dans la douleur et l’incompréhension de Richard Molteni.

Tout d’un coup, alors que le héros a l’impression de tout mettre en oeuvre -jusqu’à des métiers alimentaires contre une vocation artistique littéraire contrariée- pour offrir la vie à laquelle sa femme aspire : celle-ci lui annonce pire que la fin. Qu’elle ne l’aime plus, crescendo qu’elle ne le désire plus. Mais sans le quitter frontalement. Comme si c’était la suite logique et inexorable de leur (trop courte) histoire d’amour et de couple. Et Richard Molteni n’y comprend rien & va s’épuiser d’efforts. Tel le papillon pris dans son filet alors qu’il croit pouvoir encore s’envoler.

Je savais Moravia au panthéon, classique, des grands écrivains italiens. “Le Mépris” l’est d’ores et déjà dans mon petit Summum des livres à avoir lu et conservé.








Créer un Blog | Nouveaux blogs | Top Tags | articles | blog Gratuit | Abus?